Chapitre 3 – Activité 5

Dans le chapitre « Pratiques Culturales de la vigne, élevage et couleurs des vins », est associée une activité, liée soit à la présentation de pratiques culturales de la vigne soit à une maladie de la vigne.

J’ai donc choisi de m’intéresser plus particulièrement à une maladie typique du bassin méditerranéen, qui est largement répandue au Brésil : l’Excoriose.

Voici donc l’extrait ci-après un extrait de mon article, publié sur le forum du MOOC.

Le Brésil, bien que moins réputée que l’Argentine ou le Chili, se place au 16ème rang de producteur de vin (avec environ 45000 hectares de vignobles). Les régions du Minas Gerais, de Santa Catarina et de Rio Grande do Sul sont connues pour leur production viticole, de vins blancs, rouges et notamment de mousseux.

Dans la région de Rio Grande do Sul, responsable de près de 90% de la production locale, un climat particulièrement humide est responsable de la prolifération de maladies, comme l’excoriose.

L’excoriose est une malade cryptomatique, provoqué par un champignon – Phomopsis Viticola- , qui apparaît le plus souvent en hiver, au moment de la taille – les spores des champignons se localisant dans les fendillements, cloques ou crevasses des bois. Sa prolifération est maximum au printemps, après le débourrement notamment, d’autant plus en saison pluvieuse. L’ensemble des organes de la vigne peut être touché :

  • L’apparition de petites tâches noires et leur développement en petites croûtes noires ou en lésions marrons sur les jeunes rameaux,

 

  • L’étranglement, voire la cassure, à la base des rameaux plus avancées, entraînant d’importantes pertes lors de la récolte,

 

 

  • Le blanchissement des sarments, ponctués de petites tâches noires,

 

 

  • La décoloration des feuilles – vert clair en bordure et brune sur leur pourtour – pouvant aller jusqu’à leur dessèchement.

 

Tailler et éliminer les rameaux malades ainsi que limiter le développement de la maladie (fertilisation, enherbement) sont des solutions pour lutter contre cette maladie.

Certains viticulteurs,notamment au Brésil, utilisent des pesticides pour pallier le développement de la maladie.

Source: http://www.vignevin-sudouest.com/publications/fiches-pratiques/excoriose.php`

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s